Dyspraxie et Intégration Sensorielle : Comment l’ergothérapeute peut aider l’enfant dyspraxique dans la réalisation de l’activité habillage en utilisant l’Intégration Sensorielle d’Ayres ?

La prise en charge de la dyspraxie développementale constitue un enjeu de santé publique. Elle touche environ 7% des enfants, ce qui représente une importante partie des patients rencontrés par les ergothérapeutes exerçant en pédiatrie. La première demande de leurs parents est souvent tournée vers les activités scolaires. Or ces enfants éprouvent de grandes difficultés dans toutes les activités quotidiennes, notamment dans la sphère de l’habillage. Plusieurs études mettent en évidence une mauvaise organisation cérébrale chez ces enfants, ainsi que des difficultés sensori-motrices. L’approche d’intégration sensorielle de Jean Ayres est une méthode spécifique de rééducation qui vise à réorganiser les fonctions cérébrales à travers des stimulations sensorielles dans un contexte de jeu. Sujet d’étude : A travers cette recherche nous souhaitons savoir si la rééducation en intégration sensorielle de ces enfants améliore leurs fonctions sensori-motrices, et à terme leurs compétences dans l’activité d’habillage. Méthode : Trois entretiens semi-directifs ont été effectués auprès d’ergothérapeutes formées à l’intégration sensorielle qui prennent en charge des enfants dyspraxiques. De plus, un auto-questionnaire a été administré à neuf autres ergothérapeutes répondant aux mêmes critères. Enfin, un auto-questionnaire a été diffusé auprès de parents d’enfants dyspraxiques pris en charge en ergothérapie avec l’intégration sensorielle. Ce questionnaire a reçu 111 réponses. Résultats : En comparant les réponses des ergothérapeutes lors des entretiens semi-directifs et des auto-questionnaires, il apparait que tous citent l’amélioration de plusieurs compétences sensori-motrices. Les ergothérapeutes affirment que l’amélioration de ces compétences chez les enfants permet une meilleure réalisation de l’activité d’habillage. Or, les réponses des parents aux questionnaires ne vont pas dans ce sens. Conclusion : D’après l’échantillon interrogé, les jeux utilisés en intégration sensorielle permettent aux enfants d’améliorer leurs compétences sensori-motrices. Cette amélioration ne se répercute pas dans l’activité d’habillage, néanmoins le taux de réponse obtenu ne permet pas de généraliser les résultats.

  • CYNTHIA PEREZ
  • 2019
  • Dyspraxie, ergothérapie, intégration sensorielle, activité de vie quotidienne, habillage
  • Developmental coordination disorder,Ayres Sensory integration, Occupational therapy, Activity of daily living, Dressing
  • Context: The care of children who suffer from developmental coordination disorder is a public health issue. It affects approximately 7% of children, which represents a significant proportion of the paediatrics patients seen by occupational therapists. Their parents' first request usually concern school skills. However, these children have a lot of difficulties in all daily activities, especially to get dress. Several studies have shown poor brain organization in these children, as well as sensory-motor difficulties. Ayres' sensory integration approach (ASI) is a specific rehabilitation method that aims to reorganize brain functions by using sensory stimulation in a playful context. Subject of study: Through this research we would like to know if the sensory integration rehabilitation of these children improves their sensory-motor functions, and, to finish, their skills in dressing activity. Method: Three interviews were conducted with occupational therapists trained in sensory integration who work with dyspraxic children. A self-administered questionnaire was administered to nine other occupational therapists meeting this criteria. Finally, a self-questionnaire was distributed to parents of dyspraxic children cared by occupational therapy with sensory integration. This questionnaire received 111 responses. Results: By comparing the responses of occupational therapists interviews and self-administered questionnaires, it appears that ASI intervention develop several sensory-motor skills. Occupational therapists say that improving these skills conduct children to having better performance of the dressing activity. However, parents' responses to the questionnaires do not support this. Conclusion: According to the sample interviewed, games used in sensory integration allow children to improve their sensory-motor skills. This improvement is not reflected in the dressing activity. The number of responses obtained does not allow the results to be generalized.

  • IFE Rouen