Evaluation cognitive post-AVC en Médecine Physique et Réadaptation ou Soins de Suite et Réadaptation de personnes d’origine étrangère et de culture différente ne maîtrisant pas la langue française.

L’AVC fait 140 000 victimes chaque année dont une sur deux aura des séquelles cognitives. Parmi elles, des personnes d’origine étrangère, de culture différente et ne maîtrisant pas la langue française seront prises en soins. Elles subiront alors une situation d’illettrisme fonctionnelle, sachant lire dans leur propre langue, mais pas le français. Le risque de biais d’interprétations linguistiques et culturelles lors des évaluations cognitives est alors présent. L’objectif de cette recherche est de comprendre comment procèdent les ergothérapeutes pour réaliser les évaluations cognitives. L’hypothèse est qu’ils privilégient les mises en situation écologiques et les entretiens centrés sur la personne. Méthodologie : Une enquête à l’aide d’entretiens semi-directifs auprès de 6 ergothérapeutes travaillant en MPR ou SSR d’Ile-de-France, tente de vérifier cette hypothèse. Résultats : Les mises en situation écologiques et l’observation dans les activités de la vie quotidienne (AVQ) sont privilégiées par les ergothérapeutes. L’entretien centré sur la personne est limité du fait de la barrière de la langue. Il n’existe pas de méthode spécifique pour instaurer une communication fiable, limitant ainsi l’utilisation d’outils ergothérapiques tels que la Mesure Canadienne du Rendement Occupationnel (MCRO) ou le profil des AVQ. Les possibles biais d’interprétations culturelles lors des évaluations n’ont été que très peu évoqués. Discussion : En s’appuyant à la fois sur la pluridisciplinarité et la participation des proches, les ergothérapeutes ont recours à des moyens empiriques et s’adaptent au cas par cas. Bien que pertinente, cette adaptation engendre un défaut de fiabilité des évaluations et met en évidence une absence de méthodologie adaptée pour ce profil de patients. Il semble alors nécessaire de réfléchir à la mise en place de différents moyens pour faciliter la communication avec une compréhension culturelle élargie.

  • DEPARDIEU-CHENU Hélène
  • 2020
  • AVC évaluation cognitive origine étrangère culture ergothérapie
  • stroke cognitive assessment foreign origin culture occupational therapy
  • Strokes cause 140,000 victims each year, one in two of whom will have cognitive damage. Among them, people of foreign origin, from different cultures and not mastering the French language will be taken into care. Then they will suffer a situation of functional illiteracy, being able to read in their own language but not in French. The risk of bias in linguistic and cultural interpretations during cognitive assessments is then present. The purpose of this research is to understand how occupational therapists conduct cognitive assessments. The hypothesis is that they favour ecological simulations and person-centred interviews. Methodology: A survey using semi-directive interviews with 6 occupational therapists working in PMR or FCR in Ile-de-France, attempts to verify this assumption. Results: The occupational therapists favoured ecological simulations and observation in activities daily life (ADL). Person-centred interviewing is limited by the language barrier. There is no specific method to establish reliable communication, thus limiting the use of occupational therapy tools such as Canadian Occupational Performance Measure (COPM) or the ADL profile. The possible biases of cultural interpretations during the evaluations were hardly mentioned. Discussion: By relying on both multidisciplinarity and the involvement of family and friends, occupational therapists use empirical methods and adapt to each case. Although relevant, this adaptation leads to a lack of reliability of the assessments and highlights the absence of a suitable methodology for this patient profile. It would therefore seem necessary to reflect on the implementation of different means to facilitate communication with a wider cultural understanding.

  • IFE ADERE
  • DEPARDIEU CHENU Hélène-2e124d9e