Un suivi « occupa tion centrée » en intrahospitalier auprès de personnes souffrant de schizophrénie pour plus d’autonomie à la sortie

La schizophrénie est classée parmi les pathologies les plus invalidantes. En effet, les
symptômes de celle ci impactent l’autonomie de la personne et son équilibre occupationnel.
D e plus, l ’hospitalisation induit souvent u n e importante privation occupationnelle et une
perte de l’autonomie . Ce travail de recherche a pour but de questionner la place de
l ’occupation dans la pra tique des ergothérapeutes travaillant en intrahospitalier auprès de
cette population. A cet effet, un questionnaire a été envoyé aux ergothérapeutes ciblés.
Cette étude met en évidence que certains ergothérapeutes utilisent des bilans pour identifier
les besoins occupationnels des patients , mais cette pratiq ue est encore peu courante et les
pr o fessionnels sont nombreu x à pri vilégier l es observations cliniques et l es entretiens .
Néanmoins, beaucoup réalise nt des mises en situation à l’intéri eur et à l’extérieur de
l’hôpital dans le but d’évaluer et d’augmenter l’autonomie de la personne . D’après mon
enquête, les ergothérapeutes sont souv ent limités par des règles institutionnelles , ils n ’ont
p arfois pas accès à l ’environnement social et matériel du patient. L es hospitalisations en
intrahospitali er étant courte s les ergothérapeutes n’ont pas toujours la possi b ilité d’aborder
la thématique des occupations lors de leur suivi . I ls priorisent d’autres objectifs, en
particulier lorsque le patient n ’est pas encore stabilisé.

  • Emma BOUTEILLER
  • 2020
  • Psychiatrie Schizophrénie Occupations MCREO Autonomie Ergothérapie
  • Psychiatry Schizophrenia Occupations MCREO Autonomy Occupation al Therapy
  • Schizophrenia is classified as one
    of the most invalidatingdiseases. The symptoms of
    schizophrenia have an impact on a person's autonomy and occupational balance. In
    addition, hospitalization often leads to significant occupational deprivation and loss of
    autonomy. The purpose of this resea rch work is to question the place of occupation in the
    practice of occupational therapists who work in hospitals with schizophrenic patients. To
    that end, a questionnaire was sent to twenty concerned oc cupational therapists. This study
    shows that some occupational therapists use assessments to identify patients' occupational needs, but this practice is still uncommon and many professionals prefer clinical observations and interviews. Nevertheless, many o f them do situational assessments inside
    and outside the hospital to assess and increase the person's autonomy. According to my
    survey, occupational therapists are often limited by institutional rules, and sometimes do
    not have access to the patient's soci al and material environment. Because of the short
    length of hospital stays, occupational therapists do not always have the opportunity to
    discuss the subject of occupation during their follow up. They prioritise other objectives,
    especially when the patien t is not yet stabilised.

  • IFE ADERE
  • BOUTEILLER Emma-47847685