Nos groupes d'intérêts

Présentation et activités des différents groupes d'intérêts

L’ANFE crée des groupes d’intérêts à l’initiative du conseil d’administration ou d’un groupe de bénévole qui en fait la demande. Un groupe d’intérêt réuni des bénévoles qui manifestent un intérêt et une expertise dans un domaine particulier. 

Si vous souhaitez proposer la création d’un groupe, adressez votre candidature en précisant le sujet et l’objectif de ce groupe d’intérêt à l’adresse suivante : directeur.technique@anfe.fr

Impression 3D

Les ergothérapeutes s’intéressent de plus en plus aux technologies d’impression 3D pour concevoir et fabriquer des aides techniques. Bien que les ergothérapeutes ont depuis toujours réalisé ou adapté des aides techniques pour les personnes qu’ils accompagnent, l’utilisation de ces nouveaux outils doit être questionnée et son usage cadré. Ainsi, l’ANFE s’est associée au Rehab-Lab de Kerpape et a constitué un groupe d’intérêt afin d’élaborer des recommandations professionnelles sur l’impression 3D à destination des ergothérapeutes.

Télésoin

Le télésoin a été créé par l’article 53 de la loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé (LOI n° 2019-774 du 24 juillet 2019) dans le but de faciliter l’accès aux soins et la coordination entre professionnels. Selon ce texte de loi, « Le télésoin est une forme de pratique de soins à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication. Il met en rapport un patient avec un ou plusieurs pharmaciens ou auxiliaires médicaux dans l’exercice de leurs compétences prévues au présent code ». « Les conditions de mise en œuvre des activités de télésoin sont fixées par décret en Conseil d’Etat ».

En l’absence de décrets d’application, la pratique du télésoin en ergothérapie n’est pas autorisée. Toutefois, cette pratique a été ouverte aux ergothérapeutes, de manière dérogatoire pendant la période d’urgence sanitaire. Un certain nombre d’ergothérapeutes, que ce soit en libéral ou en salariat, ont pu l’expérimenter pendant cette période.

Pour préparer l’entrée du télésoin dans le droit commun, l’ANFE a mis en place un groupe d’intérêt afin d’établir les recommandations de bonnes pratiques professionnelles et d’émettre un avis sur les textes réglementaires et rapports de la HAS.

Pour contacter le groupe d’intérêt, envoyez un mail à telesoin@anfe.fr

R2DE

Le Réseau pour le Développement Durable en Ergothérapie (R2DE) – Network for Sustainable Development in Occupational Therapy – a été créé en 2017. Ses objectifs sont :
  • D’informer les ergothérapeutes (occupational therapists)
  • De promouvoir des pratiques professionnelles durables
  • De soutenir des recherches sur cette thématique
Le réseau propose d’inscrire l’ergothérapie dans une dynamique de durabilité. En effet, les occupations humaines ont des retombées sur les écosystèmes et la qualité de vie des générations futures. En réponse à ces enjeux majeurs, l’ergothérapeute (occupational therapist) recherche un équilibre adaptatif entre les écosystèmes et les personnes au travers des occupations, il vise un bien-être global et durable des personnes et des communautés.
Coordinateurs du groupe : Sarah Thiébaut 
Pour contacter ce groupe, envoyez un mail à r2de@anfe.fr. Pour plus d’informations, consultez le site du R2DE

GRESM

Le Groupe de Réflexion sur l’Ergothérapie en Santé Mentale (GRESM), a réalisé le livre blanc “Ergothérapie en santé mentale : enjeux et perspectives” ; il est constitué d’ergothérapeutes (occupational therapists) exerçant en santé mentale dont les références conceptuelles, les outils ainsi que leurs lieux d’intervention sont très diversifiés.
Les modèles conceptuels auxquels ils se réfèrent relèvent aussi bien du modèle psychodynamique que du modèle cognitif, comportemental, ou encore de la réhabilitation et des modèles plus récents spécifiques à l’ergothérapie (occupational therapy).
 
Pour contacter le GRESM, envoyez un mail à l’adresse gresm@anfe.fr.

ErgoInSens

Le groupe ErgoInSens est un groupe de travail créé en 2010 par des ergothérapeutes certifiés en Intégration Sensorielle. Son objectif principal est de promouvoir l’Intégration Sensorielle en France en respectant l’approche de Jean Ayres.
 
Actions menées : 
  • Création d’une plaquette sur l’Intégration Sensorielle.
  • Proposition d’un enseignement du concept dans la formation initiale (dans l’UE 4.4.S4) : “Techniques de rééducation et de réadaptation” au cours de la deuxième année. Plusieurs écoles ont mis en place cet enseignement, d’autres pas encore.
  • Travail sur la formation continue des ergothérapeutes : évolution de la formation ANFE pour se rapprocher du modèle Nord-Américain en utilisant la dénomination internationale d’ “Intégration Sensorielle selon Jean Ayres” et suivant le modèle de certification américaine (approche ASI : Ayers Sensory Integration). 
  • Actualisations en IS : partenariats en 2015 et 2018 avec des acteurs internationaux (invitation d’Erna Blanche)
  • Organisation d’une formation d’ “actualisation dans le concept d’IS”, dispensée par Erna Blanche (PhD, OTR, professeur et chercheuse à l’Université du Sud de Californie, coauteur d’ouvrages en IS et des Observations Cliniques) à l’ANFE.
  • Participation dans un projet de recherche International EASI.
Pour contacter le groupe ErgoInSens, envoyez un mail à ergoinsens@anfe.fr.

GEPPE

Le Groupe d’Echange des Pratiques Pédiatriques en Ergothérapie – occupational therapy – (GEPPE) organise une réunion par mois de septembre à juin, dans les locaux de l’ANFE à Paris. 10 à 15 ergothérapeutes (occupational therapists) sont présents chaque fois.
 
Les axes de travail sont :
  • Echanges divers autour de thématiques mensuelles issues d’expériences et de lectures d’articles scientifiques : suivi d’enfants présentant des troubles des apprentissages, TED, évaluations, …
  • Réétalonnage de l’épreuve digitale de Rey. Test de motricité fine.
Pour contacter ce groupe, envoyez un mail à geppe@anfe.fr. Les comptes-rendus sont disponibles sur le site internet du GEPPE.
Suite à un problème technique, le site internet du GEPPE n’est plus actualisé. Cependant, les documents restent téléchargeables et le groupe de travail continue de se réunir.