L’empowerment chez la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer : Etude des pratiques des ergothérapeutes en EHPAD

Contexte : La maladie d’Alzheimer conduit à une perte totale d’autonomie et touche nombre de personnes âgées qui perdent progressivement leurs capacités. Cette pathologie et ses conséquences sont devenues une priorité de santé publique. En effet, elle impacte directement la capacité des personnes à s’engager dans leurs activités et assumer leurs rôles sociaux, leur motivation et leur pouvoir d’agir. Face à cette dégradation des capacités, l’ergothérapeute peut contribuer à préserver autant que possible leur autonomie même dans les Etablissements d’Hébergement de Personnes Agées Dépendantes (EHPAD).
Objectif : L’apathie est un des obstacles majeurs au pouvoir d’agir des personnes souffrant d’Alzheimer. Dans ce contexte, le but de ce travail de recherche est de comprendre comment les ergothérapeutes contribuent à l’empowerment des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer.
Méthode : Nous avons utilisé une étude qualitative en effectuant quatre entretiens semi-directifs avec des ergothérapeutes exerçant en EHPAD. Les données collectées ont été analysées à partir d’une matrice conceptuelle.
Résultat : Une tendance générale se dessine chez les ergothérapeutes interrogés. Ils favorisent l’empowerment des résidents par le respect de leur rythme, l’adaptation de l’environnement et de l’activité à leurs capacités et leurs intérêts et une posture bienveillante.
Conclusion : Les ergothérapeutes sont qualifiés pour centrer leur pratique sur la personne et ce qui est signifiant pour elle, leur pratique est donc naturellement tournée vers l’empowerment. Peut-être pourraient-ils développer cette approche auprès de leurs collègues soignants en EHPAD par le biais de la formation ?

  • MARJOLAINE MARSY
  • 2019
  • maladie d’Alzheimer, empowerment, développement du pouvoir d’agir, ergothérapie, EHPAD
  • Alzheimer’s disease, empowerment, occupational therapy, nursing homes
  • Context : Alzheimer’s disease leads to a total autonomy loss and affects numerous elderly persons who progressively lose their capacities. This condition and it’s consequences became one of the public health priorities. Indeed, this pathology impacts directly the persons’ ability to engage themselves in their occupations and assume their social roles, their motivation and their power to act. Regarding this degradation of the abilities, the occupational therapist can help the persons to preserve as far as possible their autonomy even in nursing homes.
    Objective : The apathy is a major obstacle to the power to act of the Alzheimer’s sufferers. Within this context, the aim of this written report is to understand how, in their practice, the occupational therapists enable the Alzheimer’s residents to empower themselves and recover a power to act.
    Method : We used a qualitative study by performing four semi-directed interviews with occupational therapists working in nursing homes. The data collected have been analyzed according to a concept matrix.
    Results : A global trend emerged among occupational therapists interviewed. They contribute to empower the residents by their rhythm respect, the environment and occupation adaptation to their abilities and interest and a benevolent posture.
    Conclusion : Occupational therapists are qualified to center their practice on the individual and what makes sens for him, thus their practice is naturally turned towards empowerment. Maybe, they could develop this approach with their nursing colleagues in nursing homes through training ?

  • IFE de Toulouse