L’identité occupationnelle en oncologie Mémoire

Le cancer représente un enjeu majeur de santé publique dans notre société. Cette maladie, associée aux effets des traitements, provoque un bouleversement dans la vie de la personne. Cela va engendrer des modifications d’occupations et peut amener à des répercussions sur les représentations, les valeurs et rôles de la personne. Cet ensemble peut donc créer un déséquilibre occupationnel et identitaire. L’ergothérapeute, basant sa pratique sur l’occupation, sur la participation de la personne dans celle-ci et les identités qui en découlent, peut intervenir auprès de cette population.
Ce mémoire porte sur l’accompagnement ergothérapique dans le cheminement de redécouverte de l’identité occupationnelle de la personne, en se focalisant sur la reprise du travail. Six entretiens ont été effectués auprès de personnes ayant eu un cancer, et travaillant avant leur cancer. Cette démarche est en quête de données qualitatives.
Il en ressort que la reprise du travail contribue, selon certaines conditions, à retrouver son identité occupationnelle, et que l’ergothérapeute est encore pauvre dans son intervention auprès de cette population.

  • ANNE-SOPHIE CAILLE
  • 2019
  • Post-cancer - ergothérapie – identité occupationnelle – reprise du travail
  • Post cancer - Occupational therapist – occupational identity – returning to work
  • Cancer is a major public health issue in our society. This disease, associated with the effects of treatment, creates a disruption in the person’s life. This will lead to changes in occupations and may have repercussions on the person’s representations, values and roles. This set can therefore create an occupational and identity imbalance. The occupational therapist, basing his practice on occupation, on the participation of the person in it and the identities that result from it, can intervene with this population.
    This thesis focuses on occupational therapy support in the process of rediscovering the person’s occupational identity, with a focus on returning to work. Six interviews were conducted with people who have had cancer. This approach is in search of qualitative data.
    It shows that the resumption of work contributes, under certain conditions, to regaining one’s occupational identity, and that the occupational therapist is still limit in his intervention with this population.

  • IFE La Musse (Haute Normandie)