La Madeleine de Proust. Utilisation de l’olfaction en ergothérapie auprès de personnes ayant la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est la démence la plus répandue en France et le nombre de cas diagnostiqué ne cesse d’augmenter. Pour la Haute Autorité de Santé, la prise en soin des patients se fait par une intervention médicamenteuse et non-médicamenteuse. Pour cette dernière, différentes modalités sont utilisées en ergothérapie dont la stimulation de la mémoire olfactive. Ce travail de recherche vise à déterminer l‘incidence de cette stimulation sur les troubles du comportement des patients. Pour connaitre cet impact, des entretiens semi-directifs ont été menés auprès de cinq ergothérapeutes utilisant cette stimulation durant des ateliers cuisine. Ces ergothérapeutes travaillent dans plusieurs structures différentes et sont localisés sur l’ensemble de la France. Selon les ergothérapeutes interrogées, la stimulation de la mémoire olfactive a un impact sur les patients avec des troubles du comportement, mais seulement sur un court terme. Cela apporte un moment de bien être aux patients agressifs et fait parler les patients apathiques. Mais aucun de ces ergothérapeutes ne pouvaient dire si ce bien être était la conséquence de la stimulation de la mémoire olfactive ou si c’était à cause du cadre thérapeutique de l’atelier cuisine. Ainsi, même si le pouvoir de réminiscence de la mémoire olfactive semble indiscutable, une étude complémentaire visant à déterminer son apport au sein l’atelier cuisine pour les troubles du comportement serait à envisager.

  • CLAIRE FREDERIC
  • 2016
  • Maladie d’Alzheimer – Ergothérapie – Atelier Cuisine – Mémoire Olfactive – Troubles du Comportement
  • Alzheimer’s disease – Occupational Therapy – Cooking Activity – Olfactory Memory – Behaviour Disorder
  • Alzheimer’s disease is the most prevalent dementia in France and the number of people diagnosed keeps rising. For the French High Health Authority, patients’ care is based on medical and non-medical treatments with occupational therapists using several tools such as the stimulation of olfactory memory. The aim of this study is to assess whether stimulating olfactory memory has an influence on patients’ behaviour disorders. To investigate this impact, semi-directives interviews have been led with five occupational therapists using this stimulation during cooking activity. These occupational therapists work in different structures and are located on the whole of France. To the occupational therapists interviewed, the stimulation of olfactory memory has an impact on patients with behaviour disorders but only for a brief period. It brings a moment of well-being to aggressive patients and makes apathetic patients speak. But none of these occupational therapists could tell if this well-being was the consequence of the stimulation of olfactory memory or because of the therapeutic environment of the cooking activity. Actually, even if the reminiscence faculty of the olfactory memory cannot be denied, an additional study to determinate its clout during cooking activity for the behaviour disorders should be envisaged.

  • IFE UPEC (Ile-de-France)