QUELLE PARTICIPATION QUAND LA MEMOIRE S’EFFACE L’approche Snoezelen par l’ergothérapeute auprès

Introduction : Aujourd’hui, la maladie d’Alzheimer touche 900 000 personnes en France et
représente la cinquième cause de mortalité à l’échelle nationale. Les traitements médicamenteux ne
s’avérant pas à ce jour suffisants, des solutions non médicamenteuses peuvent être apportées afin
de réduire les troubles du comportement. L’approche Snoezelen basée sur l’axe relationnel, l’axe
sensoriel et l’axe du bien-être est une des alternatives possibles. L’ergothérapeute peut être amené
à employer cette démarche avec des personnes atteintes de démence de type Alzheimer. Objectif :
Le but de cette étude est de montrer dans quelle mesure la démarche Snoezelen utilisée dans la
chambre et la salle de bains, durant l’évaluation de la toilette par l’ergothérapeute, permet de
constater une baisse des troubles du comportement et de favoriser la participation chez la personne
atteinte de démence de type Alzheimer. Méthode : Pour mener à bien cette enquête, des
observations ont été effectuées auprès de deux patientes atteintes de cette démence (stade 5) lors
de la toilette : une observation avec et une sans Snoezelen, par patiente. Quatre toilettes ont ainsi
été analysées. Un entretien semi-directif auprès d’un ergothérapeute a également été réalisé.
L’ensemble de l’enquête a été conduit au sein d’une Unité Cognitivo-Comportementale (UCC).
Résultats : À l’issue de l’enquête, les résultats semblent montrer des effets sur la baisse des troubles
du comportement et sur la participation. Cependant, ils sont à prendre avec beaucoup de réserve.
Conclusion : Bien que plusieurs limites aient été constatées, l’accompagnement Snoezelen semble,
somme toute, limiter les troubles du comportement pour la population étudiée. Cependant,
déterminer son influence sur la participation nécessiterait d’effectuer des recherches
supplémentaires.

  • AMANDINE FABBRO
  • 2017
  • Ergothérapie – Démence de type Alzheimer – Troubles du comportement – Participation
  • Occupational therapy – Alzheimer’s disease – Behavioral disorders – Participation –
  • Introduction: Nowadays, Alzheimer’s disease affects 900 000 persons in France and it is the fifth
    cause of mortality within the country. As drug therapy has not proven to be effective yet, nonmedicinal
    therapy, in particular the Snoezelen concept which can performed by an occupational
    therapist (OT), could be a solution to reduce patients’ behavioral disorders. This approach is based
    on the sensorial axis, the relational axis and the axis of well-being. Objective: The aim of this study
    is to demonstrate that the Snoezelen approach performed in the room and bathroom during the
    bathing evaluation by the OT helps preventing the onset of behavioral disorders and can encourage
    a better participation of elderly with Alzheimer’s disease. Method: For this research project, two
    patients with Alzheimer’s disease (stage 5) have been observed and assessed during their grooming:
    one case study with and one without Snoezelen, for each patient. Four grooming activities have
    therefore been evaluated. Moreover a semi-directive interview of one OT has been conducted. This
    field study has been done within a cognitive behavioral unit. Results: The results show a decline in
    behavioral disorders and a relative improvement on participation. However, they must be carefully
    considered. Conclusion: Although several limits have emerged, the Snoezelen accompaniment
    seems to prevent behavioral disorders for this population being studied. However evaluating its real
    influence on participation would require further research.

  • IFE UPEC (Ile-de-France)